L’acte II du quinquennat
doit aussi concerner la fonction publique !

jeudi 5 septembre 2019

L’UNSA Fonction Publique a participé à la réunion de lancement de l’agenda social 2019-2020 qui concerne plus de 5 millions d’agents publics le jeudi 5 septembre, réunion présidée par Olivier Dussopt.
L’UNSA a réaffirmé sa volonté de voir progresser dès à présent le pouvoir d’achat des agents.

Elle a insisté pour qu’aient lieu des dis­cus­sions sur l’avenir des retrai­tes des agents publics. L’UNSA rap­pelle qu’elle sou­haite des garan­ties pour les agents et pou­voir ouvrir rapi­de­ment une négo­cia­tion sur les car­riè­res et sur les rému­né­ra­tions dans ce cadre nou­veau.

Elle a sur­tout insisté sur la néces­sité du retour d’un véri­ta­ble dia­lo­gue social, res­pec­tueux des par­te­nai­res sociaux dans la fonc­tion publi­que, seul mar­queur pos­si­ble d’un véri­ta­ble chan­ge­ment de méthode alors que de nom­breux sujets issus de la loi dite « de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publi­que » seront abor­dés avec, entre autres, 7 ordon­nan­ces, une nou­velle orga­ni­sa­tion des ins­tan­ces de dia­lo­gue social, le recru­te­ment, les condi­tions et la qua­lité de vie au tra­vail, la santé, la déon­to­lo­gie…

A l’heure des restruc­tu­ra­tions déci­dées par le gou­ver­ne­ment dans les trois ver­sants de la fonc­tion publi­que, l’UNSA a rap­pelé l’obli­ga­tion d’accom­pa­gner tous les agents concer­nés.

L’UNSA prend acte du calen­drier, très dense, annoncé par le gou­ver­ne­ment pour l’appli­ca­tion de la loi. Elle attend des répon­ses à ses autres deman­des et à son exi­gence de nou­velle méthode de dia­lo­gue.

L’acte II du quin­quen­nat se mesu­rera par des actes concrets : la balle est dans le camp du gou­ver­ne­ment s’il veut rega­gner la confiance des agents publics et de leurs repré­sen­tants.

Paris le 5 septembre 2019
Luc Farré
Secrétaire Général de l’UNSA Fonction Publique