Gt postes ITRF en EPLE


GT sur les postes ITRF en EPLE (laboratoire)

” Haro sur les postes ITRF dans les collèges ! “

Cher.e.s collègues,

Une réunion d’information plus qu’un groupe de travail, c’est la méthode choisie par le rectorat pour faire appliquer sa vision sur la répartition des postes de laboratoire dans les lycées et collèges.

L’arrivée d’un nouveau lycée (pourtant programmé depuis une petite décennie) semble avoir surpris la DSM* quant à la gestion prévisionnelle des postes qui vont avec. Deux ans après son ouverture, on s’intéresse de plus près à cette problématique et on gère à la va-vite et sur un tableur le sort des laboratoires.

Dans la précipitation, rien de plus simple que de proposer un transfert de tous les postes de laboratoire des collèges vers les lycées. Un argument pour justifier ce choix est d’indiquer que c’est la tendance dans un bon nombre d’académies. Un rapide bilan fait état de seulement 4 ou 5 académies dans cette voie.

Supprimer des postes de personnel de laboratoire dans les collèges, quelles conséquences ?
– La première est pédagogique avec une diminution rapide des enseignements accompagnés de travaux pratiques en Sciences Physiques et Sciences de la Vie et de la Terre.
– La seconde concerne l’hygiène et la sécurité dans les laboratoires restés sans personnel spécifique, mais continuant tant bien que mal à fonctionner.
Ce n’est pas un bout d’IMP* attribué au personnel enseignant qui pourra remplacer le travail quotidien d’une personne.
L’UNSA ITRF.BI.O s’interroge sur le bon sens de cette politique et demande à ce que le récent « chargé de mission risque chimique » priorise les collèges dans le cadre de ses visites d’établissement.

L’académie compte 117 personnels de laboratoire pour une dotation nationale de 123. Ces données restent constantes depuis le début des années 2000. L’UNSA ITRF.BI.O s’interroge sur cet écart entre les chiffres académiques et ceux du ministère et demande des éclaircissements.

La proposition de transfert de postes correspond à des besoins sollicités par des établissements, mais est faite sans analyse sérieuse des données à prendre en compte pour un juste équilibre dans la répartition des postes. La simple lecture des tableaux présentés lors de l’information faite au personnel suffit à déceler des déséquilibres énormes entre les établissements. Les conditions de travail sont devenues inacceptables dans certains d’entre eux, et l’UNSA ITRF.BI.O s’étonne que cette problématique n’ait pas été traitée.
L’UNSA ITRF.BI.O dénonce la souffrance au travail des personnels de laboratoire dans ces établissements et demande à ce qu’une étude approfondie soit réalisée en prenant en compte toutes les spécificités des secteurs d’activité de ces personnels.

L’UNSA ITRF.BI.O s’oppose au transfert des supports vers les lycées et exige qu’un groupe de travail spécifique soit ouvert afin d’évaluer au plus juste une répartition équilibrée des postes dans les laboratoires des EPLE.

Pour l’UNSA ITRF.BI.O,
Christian Gay

*DSM : Division des Structures et de Moyens
*IMP : Indemnité pour Mission Particulière

Pièce jointes :
Comité Technique Académique point 4
Document GT du 15 février