Retraites : Annonces et cas types


Retraites : Annonces et cas types

vendredi 20 décembre 2019

Alors que le Premier Ministre annonce des évolutions de son projet, le gouvernement a mis en ligne les premières estimations de pension entre les deux systèmes. L’UNSA Fonction Publique les a regardées avec attention. Attendues depuis près d’un an, ce sont des premières approches, qui méritent toutes d’être précisées.

Plusieurs annon­ces faites par le Premier Ministre, jeudi 19 décem­bre, concer­nent direc­te­ment les agents publics.
Ainsi, Edouard Philippe pro­pose :

  • Une concertation sur l’ouverture de la retraite-progressive dans la fonction publique.
  • L’aménagement des fins de carrière, il cite en particuliers l’hôpital.
  • Une concertation sur la “garantie des six derniers mois”. Ce point est essentiel.
  • Des discussions sur l’âge d’équilibre, dit âge pivot.
  • Des discussions sur la rémunération des enseignants et des chercheurs qui permettront d’inscrire dans deux lois de programmation des trajectoires de revalorisation.
    Ces annonces complètent les discussions déjà prévues autour de la prise en compte des primes, de la pénibilité et des transitions.

L’UNSA Fonction Publique par­ti­ci­pera avec déter­mi­na­tion à toutes ces concer­ta­tions et pour­sui­vra ces exi­gen­ces pour chaque caté­go­rie d’agents des trois ver­sants de la fonc­tion publi­que.

Analyse des pre­miè­res simu­la­tions :
Attention, ces simu­la­tions ne s’adres­sent pas aux agents nés avant 1975, non concer­nés direc­te­ment par le sys­tème uni­ver­sel.

L’UNSA Fonction Publique a cons­taté tout d’abord des taux de primes qui sem­blent inco­hé­rents avec la réa­lité des trai­te­ments. Par exem­ple, pour les pro­fes­seurs des écoles, le gou­ver­ne­ment annonce un taux de primes de 8% et de 9% pour les pro­fes­seurs cer­ti­fiés. La réa­lité est de 7% et 13 %.

Les esti­ma­tions n’indi­quent en rien le déroulé de car­rière. Dans le cas-type d’une adjointe admi­nis­tra­tive qui finit atta­chée d’admi­nis­tra­tion, le moment dans la car­rière du pas­sage en caté­go­rie B, puis A et le reclas­se­ment qui s’ensuit impli­que un échelon ter­mi­nal dif­fé­rent d’un atta­ché qui a fait toute sa car­rière dans cette caté­go­rie. Et pour­tant les esti­ma­tions dans le sys­tème actuel don­nent la même pen­sion, à quel­ques euros près. Dans le sys­tème uni­ver­sel, les pen­sions dif­fé­rent d’envi­ron deux cents euros. On peut y voir l’effet de taux de primes dif­fé­rent sui­vant les caté­go­ries, mais les dif­fé­ren­ces sala­ria­les tra­dui­tes en points coti­sés pour une fonc­tion­naire qui a pro­gressé de caté­go­rie sem­blent mini­ma­lis­tes. L’échelon ter­mi­nal n’est nulle part pré­cisé.

Entre les esti­ma­tions dans le rap­port Delevoye du 18 juillet et celles affi­chées aujourd’hui, pour les atta­ché d’admi­nis­tra­tion, secré­taire admi­nis­tra­tif et adjoint d’admi­nis­tra­tion, les esti­ma­tions hors sys­tème uni­ver­sel ou dans le sys­tème uni­ver­sel ont for­te­ment pro­gressé (+ 600 à 800 € pour les atta­chés +300 € pour les secré­tai­res, + 200 € pour les adjoints).

Il n’est pas tenu compte des enfants, des car­riè­res inter­rom­pues, des temps par­tiels. Dans le cas-type ATSEM, l’esti­ma­tion paraît être faite sur un temps com­plet, ce qui est loin d’être la réa­lité pour une partie de ces agents.

Pour l’UNSA Fonction Publique, ces esti­ma­tions ne sont donc qu’une pre­mière appro­che. L’UNSA Fonction Publique demande à ce que les modè­les de cons­truc­tion de ces simu­la­tions soient com­mu­ni­qués en toute trans­pa­rence. Elle attend également d’autres cas qui tien­nent compte de dif­fé­ren­tes situa­tions : des car­riè­res inter­rom­pues, des temps par­tiels, de la prise en compte des enfants…


Voir en ligne : Les estimations du gouvernement

(source : UNSA Fonction Publique)