Agenda Social : Groupe de Travail n°2 Mobilité


L’UNSA Education a participé à la 2ème série de réunions ministèrielles relatives à l’Agenda Social de l’Enseignement Supérieur signé en février 2014.

Le lundi 9 mai 2016, pour l’UNSA Education, Stéphane LEYMARIE, Secrétaire général SUP’ Recherche-UNSA, et Jean Luc DUFAU, Secrétaire général adjoint UNSA ITRF-BI-O, ont participé à la 2ème réunion du GT n°2 sur la « Mobilité des personnels ».

Dés la 1ère réunion ministérielle lors de la fusion forcée de la filière laboratoire de l’Education Nationale avec la filière ITRF en septembre 2011, le syndicat des personnels de laboratoire de l’UNSA, à l’époque « UNSA Labos Education » par la voix de son Secrétaire Général, Jean Luc DUFAU, avait exigé de maintenir l’application AMIA pour les personnels ITRF des EPLE.

Ce 13 janvier 2011, aucun syndicat de l’enseignement supérieur n’avait comme priorité le passage à AMIA, aucune application n’étant pourtant proposée au corps des Adjoints Techniques de Recherche et de Formation.

Il n’était pas question de perdre ce dispositif fonctionnel appliqué depuis de nombreuses années par les personnels administratifs, Techniques, Sociaux et Santé en poste dans les EPLE.

Dés juin 2014 , lors de la préparation de la circulaire de gestion commune aux filières administratifs, bibliothèques et ITRF, l’UNSA ITRF-BI-O a revendiqué le maintien et la généralisation de l’application AMIA aux ATRF quelle que soit leur affectation, et l’étendue au Techniciens exerçant, notamment en EPLE.

Inscrit sur la circulaire de gestion depuis 2015 pour l’ensemble du corps des ATRF, il aura fallu une ultime intervention de l’UNSA ITRF-BI-O pour que la circulaire de gestion 2016 « incite vivement » les recteurs à étendre cette application au corps des Techniciens RF exerçant en EPLE.

La réunion du 9 mai 2016 a permis un consensus sur la mise en place d’une harmonisation du calendrier du mouvement annuel pour l’ensemble du corps (scolaire + supérieur) pour le mouvement 2017.

L’UNSA ITRF-BI-O a rappelé que les deux premiers volets de cette application permettaient une publication de tous les postes vacants et susceptibles d’être vacants ainsi que la saisie de voeux lors d’une demande de mutation, le 3ème volet étant le barème, non appliqué par la filière ITRF.

L’UNSA ITRF-BI-O a rappelé également que bien que cette application est obligatoire pour l’ensemble du corps des adjoints techniques de recherche et de formation, les établissements de l’Enseignement Supérieur ne l’utilisent pas. Il n’y a donc aucune transparence des postes dans l’ESR.

Vu les éléments chiffrés transmis par le ministère sur la mobilité « scolaire et supérieur », l’UNSA ITRF-BI-O a insisté pour une véritable utilisation de l’application d’AMIA en catégorie C et de réfléchir à une évolution de ce dispositif de mobilité pour les catégories A et B puisque la BAE (bourse à l’emploi) et la BIEP (bourse interminstérielle de l’emploi public) ne fonctionnent pas correctement.

Cette dernière réunion et les propositions du ministère vont dans le bon sens.

L’UNSA ITRF-BI-O a été entendu sur ce point et continuera à participer activement sur ce dossier dans l »intérêt de tous les personnels.

Nous attendons maintenant des conclusions concrètes qui seront l’aboutissement des 2 réunions dans ce groupe de travail.

_communique_groupe_de_travail_no2_de_l_agenda_social