CROUS : Concilier service public et protection des personnels


entete

CROUS : Concilier service public et protection des personnels

 

L’UNSA Education avec ses syndicats A&I UNSA et UNSA ITRF-BI-O n’a aucune objection à formuler quant à la pertinence du plan de continuité d’activité (PCA) initié au sein du réseau des CROUS. Les objectifs prioritaires sont clairement exprimés et conformes à nos missions essentielles.

Pour autant, dans un contexte aussi tendu, les carences en termes d’organisation des services, de conduite des établissements et de management de proximité, que nous dénonçons depuis plusieurs années, se révèlent dans toute leur dimension.

L’efficacité des mesures prises et leur déclinaison locale démontrent de réelles disparités. Les difficultés rencontrées ont conduit la présidente du CNOUS à diffuser une note précisant, notamment, le cadre juridique relatif « au pouvoir du chef de service dans le cadre du Covid19 »
Cette approche 
coercitive est une forme d’aveu d’échec. La gestion d’une crise de cette ampleur ne peut que s’appuyer sur les valeurs essentielles de solidarité, d’écoute et d’équité. Plus que jamais, il nous faut faire preuve, individuellement et collectivement, de « bon sens », de discernement de clairvoyance et d’exemplarité. 

L’anxiété des personnels doit également être prise en compte. Il est primordial que les directeurs généraux intègrent la dimension impérative d’un confinement optimal. La continuité du service doit respecter cette priorité. Les missions essentielles doivent être clairement définies et perçues comme telles.

Les mesures de sécurité prises semblent être adaptées. Il convient d’être particulièrement vigilant dans la gestion de l’hébergement qui reste le secteur le plus sensible pour les CROUS. Le dispositif d’autorisations d’absences est pertinent et, dans l’ensemble, correctement respecté. Pour autant, la mise à disposition du personnel de restauration, dont les missions sont intégralement interrompues, pour renforcer le dispositif en hébergement reste souvent imparfait voire dans certains cas inexistant. Cette réalité place les personnels dans une situation d’iniquité que l’UNSA Education ne peut que condamner.

Nous sommes témoins au quotidien de l’attachement des personnels au service public et du sens qu’ils donnent à leur mission. Plus que jamais, ils ont droit au respect. La chaine hiérarchique, dans son ensemble, doit être à la hauteur de ces enjeux exceptionnels.

Fidèle à sa culture de la responsabilité, l’UNSA Education considère que le temps n’est pas à la polémique. Nous restons vigilants pour accompagner les personnels, au plus près du terrain et pour que les problèmes rencontrés soient traités avec réactivité.
Lorsque le moment sera venu, l’UNSA Education et ses syndicats A&I UNSA et UNSA ITRF-BI-O participera activement au retour sur expérience en espérant que nous saurons tirer collectivement, au sein du CNOUS et des CROUS, toutes les conclusions et tous les enseignements de cette crise d’une ampleur sans précédent.

Le lundi 23 Mars 2020,

Fréderic Marchand, secrétaire général UNSA Éducation
Jean-Marc Bœuf, secrétaire général A&I-UNSA
Martine Samama, secrétaire générale UNSA ITRF-BI-O


Consulter la Lettre CROUS du 23 mars 2020