Focus sur la mise en place du télétravail à Lyon 1


L’Université Claude BERNARD Lyon 1 est une Université qui accueille 45 000 étudiants et qui compte environ 1600 personnels BIATSS.

En septembre 2015, les représentants UNSA ITRF-Bi-O sollicitent les collègues UNSA Education, dans le cadre des prochaines élections de l’Université, pour porter le projet de mise en place du télétravail au sein de l’Université alors même que le décret de sa mise en place n’était pas sorti.

Les représentants UNSA Education s’emparent de ce projet, et le négocient auprès des équipes présentant un projet pour l’Université pour la future mandature. L’équipe du nouveau Président de l’UCBL, M. FLEURY, a convenu que cela représentait une avancée pour les personnels BIATSS et décide de l’intégrer dans son projet pour l’UCBL.

Lors de la publication au journal officiel du décret 2016-151 du 11 février 2016, les représentants de l’UNSA Education ont demandé que soit ajoutée dans la lettre de cadrage la mise en place du télétravail dès 2017. Cela a été accepté et voté en Conseil d’Administration.

Un groupe de travail, piloté par la DGS, a été constitué pour l’élaboration de la mise en place du télétravail au sein de l’université. Un premier retour a été présenté aux organisations. Nos représentants ont fait remonter leurs désaccords, notamment sur la limitation à deux jours de télétravail par semaine au lieu de trois prévus par le décret, ou la non possibilité d’être en télétravail le mercredi. Il a été convenu qu’une phase d’expérimentation d’un an serait mise en place et qu’un retour serait fait par la DRH en Conseil d’Administration pour pouvoir améliorer le dispositif ou le compléter.

Pour les personnels BIATSS de l’Université, il s’agit pour notre syndicat et notre Fédération d’une avancée sociale dans le cadre de l’organisation du travail. Cela a été possible grâce à l’étroite collaboration entre les collègues d’ITRF-Bi-O et d’A&I-UNSA. Sans l’impulsion d’UNSA ITRF-Bi-O et sans l’aide des représentants d’A&I-UNSA, une telle expérimentation n’aurait pas été envisageable.

La mise en œuvre de cette expérimentation, n’est cependant pas sans difficulté, notamment sur les conditions d’acceptation des demandes par l’administration et surtout sur les motivations des refus.

N’hésitez pas à contacter vos représentants UNSA ITRF-Bi-O ou A&I-UNSA pour vous aider à mettre en place une expérimentation de télétravail dans vos établissements.