RDV salarial : Déception


RDV salarial : Déception

vendredi 24 juillet 2020

L’UNSA FP regrette le manque d’avancée salariale suite à la rencontre ministérielle du 24 juillet 2020.
Le premier rendez-vous salarial présidé par Amelie de Montchalin, Ministre de la transformation et de la Fonction publiques, ne porte pas son nom car aucune mesure de revalorisation des traitements des agents publics n’a été proposée par le gouvernement.

Cependant l’UNSA Fonction Publique cons­tate que deux de ses deman­des ont été actées.

  • La première concerne l’ouverture d’une concertation sur la protection sociale complémentaire. Il s’agit, pour l’UNSA, d’obtenir une participation financière de tous les employeurs publics au financement de la mutuelle des agents publics avec une dimension protection sociale complémentaire maladie et une dimension prévoyance.
  • La seconde est la pérennisation de la compensation de la hausse voulue par le président de la République de la contribution sociale généralisée (CSG). Après trois années de bataille pour que les agents publics ne perdent pas de pouvoir d’achat dans la concrétisation de cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron, l’Unsa est satisfaite d’avoir enfin été entendue.

Par contre, l’UNSA regrette l’absence de mesure concrète amé­lio­rant le pou­voir d’achat de tous les agents publics.

Elle cons­tate que la mesure por­tant sur l’action sociale inter­mi­nis­té­rielle est insuf­fi­sante (les chè­ques vacan­ces avec un bonus de 100 € pour les moins de 45 ans), au regard des enjeux de l’action sociale pour les agents de l’état.

Le tra­vail que le gou­ver­ne­ment sou­haite enga­ger sur la filière sociale inter­mi­nis­té­rielle ne concer­nera que le ver­sant état. L’UNSA demande d’ores et déjà que les 3 ver­sants de la fonc­tion publi­que soient concer­nées.

L’UNSA a, par ailleurs, demandé que les mesu­res du Ségur de la santé, soient étendues aux per­son­nels de la fonc­tion publi­que ter­ri­to­riale en par­ti­cu­lier ceux exer­çant dans les Ehpad gérés par les col­lec­ti­vi­tés.

Enfin, L’UNSA Fonction Publique regrette que le gou­ver­ne­ment n’ait pas retenu, à ce stade, sa pro­po­si­tion de négo­cia­tion sala­riale pour les années 2020, 2021 et 2022, seule façon de reconnaî­tre, au-delà des mots, l’enga­ge­ment de tous les agents publics au ser­vice de l’inté­rêt géné­ral.

Luc Farré
Secrétaire Général de l’UNSA Fonction Publique


RDV salarial : les annonces du gouvernement décryptées (lundi 27 juillet 2020)