Le ministre Blanquer, nous-a-t-il entendu ?


COMMUNIQUÉ

Ivry-sur-Seine, jeudi 30 janvier 2020
Le ministre de l’Éducation nationale nous a répondu, mais nous a-t-il entendu ?
Le 23 décembre dernier, l’Unsa Éducation et les syndicats des personnels BIATSS de la fédération, ont interpellé, par courrier, le ministre de l’Éducation Nationale, sur l’impact de la réforme des retraites sur ces personnels.
Les personnels techniques du ministère, entre autres, ont été encore une fois oubliés par le gouvernement dans cette période. Ils ne sont jamais cités sur les conséquences de la réforme des retraites et sur de possibles revalorisations.
La réponse du ministre de l’Éducation nationale à ce courrier laisse entrevoir pour la première fois des signes d’ouverture et de reconnaissance. Une attention particulière sera apportée sur l’impact de la réforme sur les personnels BIATSS.
Avec notre Fédération, dans les instances ou dans les réunions ministérielles, nous rappelons notre exigence, qu’il n’y ait ni puni-e-s ni perdant-e-s. Les avancées ne doivent pas être seulement symboliques. Si l’intégration des primes dans le calcul de la retraite entraîne une augmentation des cotisations, une compensation financière sera nécessaire pour rétablir le niveau de revenu de tous les agents, sans pénalisation de l’évolution de carrière. De plus, les disparités indemnitaires flagrantes entre ministères et académies devront être réduites et, à terme, disparaître.
Dans son courrier, le ministre nous annonce également un calendrier de rencontres pour l’ensemble des personnels ainsi qu’une réunion spécifique sur la question des conséquences de la réforme des retraites pour ces filières. Nous prendrons toute notre place lors de ces moments de concertation afin d’obtenir de réelles garanties sur l’amélioration des carrières et les impacts de la réforme.
Aujourd’hui, nous attendons que la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, s’engage clairement dans un processus similaire pour les personnels ITRF, ITA et de Bibliothèques. Nous savons que les questions concernant nos retraites ne relèvent pas de nos deux ministres de tutelles mais seront traitées au niveau interministériel. Cela ne doit pas empêcher de travailler spécifiquement sur l’attractivité de nos carrières tant dans l’Enseignement supérieur et la Recherche (Loi de programmation pluriannuelle de la recherche, la LPPR) qu’à l’Éducation nationale (à l’instar de l’agenda social des personnels administratifs).
Martine Samama
Secrétaire générale UNSA ITRF-BI-O

pj – Courrier adressé au Ministre
pj – Courrier réponse du Ministre


Voir en ligne : 22 janvier – Multilatérale avec Frédérique Vidal – Ministre de l’ESRI