RIFSEEP des ITRF du ministère de l’Éducation Nationale


 

Une revalorisation au rabais !

Les organisations syndicales ont été conviées à une réunion d’information sur la revalorisation du RIFSEEP des ITRF exerçant dans les EPLE, les rectorats et les DSDEN. Y étaient représentées toutes les organisations syndicales présentes au CTMEN (UNSA-FSU-CGT-CFDT-FO-SNALC).
Cette revalorisation rentre dans le cadre général d’un examen triennal (au minimum) conformément aux textes. L’UNSA ITRF.BI.O signifie son étonnement quant à une réunion centrée uniquement sur les ITRF de l’éducation nationale et non sur l’ensemble des ITRF.
Pour l’UNSA ITRF.BI.O les attentes étaient grandes, dans le cadre du RIFSEEP la fréquence d’examen d’une revalorisation est passée de 1 à 3 ans. On aurait pu penser que la revalorisation serait affectée d’un coefficient de 3, un doux rêve.
Après les déclarations liminaires et le rappel quasi unanime des organisations syndicales sur leurs oppositions à la mise en place du RIFSEEP (Pour rappel l’UNSA s’y était opposée au CCFP*), l’UNSA ITRF.BI.O a fait valoir ses positions sur le document qui nous était présenté et plus généralement sur la mise en œuvre du RIFSEEP dans les académies.

L’UNSA ITRF.BI.O demande une triple convergence !

Si certaines académies ont joué le jeux, nous dénonçons de nouveau les grandes divergences locales constatées dans l’application des textes. L’UNSA ITRF.BI.O demande non seulement une convergence nationale sur le montant indemnitaire versé (convergence par corps des ITRF) mais également une convergence des montants versés entre toutes les catégories de personnels de l’éducation nationale (A – B – C). Nous avons par ailleurs proposé d’établir un plan pluriannuel de convergence pour arriver à gommer les grands écarts.
La mise en place du RIFSEEP a accentué les inégalités de rémunération entre les personnels de mêmes catégories (en quelques années), pour l’UNSA ITRF.BI.O c’est inacceptable. Il est toujours des académies où le montant de l’IFSE versée aux collègues ATRF P2 s’élève à 134 euros quand le montant moyen pris par le ministère pour le calcul d’une revalorisation s’élève à 246 euros.

Les écartés des protocoles en cours !

Les ITRF de l’éducation nationale ne rentrent dans aucun champ des protocoles en cours (Grenelle de l’éducation et LPPR pour l’enseignement supérieur). Nombreuses sont les voix qui s’élèvent contre cette forme de discrimination sectorielle, l’UNSA ITRF.BI.O est la première à le dénoncer.
Ces protocoles incluent non seulement un volet « revalorisation de l’indemnitaire » mais également un volet « carrière », qui propose suivant un plan négocié (L’UNSA a été très présente dans les deux protocoles) la prise en compte réelle des missions et de leurs évolutions et qui se traduira par une évolution substantielle du nombre de possibilités de changement de corps.
L’UNSA ITRF.BI.O travaille depuis des mois sur ce sujet et accueille avec plaisir la proposition de l’ouverture d’un groupe de travail sur les métiers et perspectives de promotions au sein de la filière ITRF dans l’éducation nationale.

Un grenelle pour les uns, de la grenaille pour les autres !

L’UNSA ITRF.BI.O a manifesté sa déception face à la proposition du ministère. La moyenne de la revalorisation atteint péniblement +180 euros (tous corps confondus).
Nous avons interpellé l’administration sur les écarts constatés (revalorisation actée en 2019) avec d’autres secteurs au sein de l’éducation nationale (+208 euros en moyenne). L’UNSA ITRF.BI.O dénonce ce qu’elle considère comme de l’injustice sociale. Faudra-t-il demander une quatrième convergence sur les montants proposés à la revalorisation ? Avec cette proposition le ministère accentue les écarts de rémunération indemnitaire entre les secteurs de l’éducation nationale et pénalise les collègues pour de nombreuses années.
Les 9641 ITRF de l’éducation nationale victimes de la contrainte de l’enveloppe budgétaire !
Le taux de 5 % d’augmentation octroyé aux personnels de catégorie C est loin de combler à minima l’inflation constatée ces dernières années. Si l’UNSA ITRF.BI.O était favorable et a soutenu une augmentation plus accentuée sur les catégories C, elle déplore le manque de moyens débloqués par le ministère pour l’ensemble de la filière ITRF des rectorats.

Scénario retenu pour une revalorisation au 1er janvier 2021 :

CorpsETP 2020Réexamen 2021
% revalorisationgain moyen
IGR447+ 1.5 %+ 267 €
IGE1126+ 2.5 %+ 256 €
ASI319+ 3 %+ 242 €
TECH1829+ 3.5 %+ 205 €
ATRF5920+ 5 %+ 148 €
Total9641+ 180 €

Le ministère nous précise que la circulaire spécifiera le pourcentage à appliquer pour tous les corps. L’UNSA ITRF.BI.O veillera à ce que ce qu’elle considère comme un strict minimum soit effectivement acté dans les académies. Localement les marges de manœuvre existent, l’UNSA ITRF.BI.O souhaite à minima (et dès lors qu’il est inférieur) un ajustement de l’IFSE des ITRF au niveau des autres corps.